CREATION D UN JARDIN POTAGER BIOLOGIQUE (3)

Publié le par luc

 
Les explications du choix des ces plants et de ces semences : (1)

Comme vous avez pu le constater, j'ai acheté un bon nombre de graines et de plants hybrides.

Les hybrides sont obtenus en pollinisant manuellement les pistils d'une fleur avec le pollen issus de la même espèce mais de variétés différentes. Cela permet d'obtenir une nouvelle variété combinant les meilleures caractéristiques de chaque espèce.

Les avantages comme je vais les décrire spécifiquement pour chaque espèce sont nombreux (résistance plus importante face à de nombreux vecteurs pathogènes, aux maladies...).

Les inconvénients aussi sont nombreux ( les graines sont dégénérées donc elles ne se sèment pas, je dois donc racheter chaque année ces plants et ces graines aux semenciers qui en on le monopole. Qui dit monopole dit prix élevé...).

Néanmoins, les hybrides ne sont pas des O.G.M (les Organismes Génétiquements Modifiés sont obtenus en incluant dans une espèce les gènes, les caractéristiques d'une espèce totalement différente).

Les avantages des O.G.M (euh...à part enrichir les multinationnales semencières et les groupements des grands producteurs céréaliers, je ne vois pas).Pour de plus amples renseignements le web est très riche en sites traitant ce sujet.

Les inconvénients des O.G.M (ils semblent être pléthoriques : semences stériles, contamination génétique de l'environnement sur des dizaines de kilomètres autour d'un champ  de culture O.G.M, empoisonnement de la faune sub-terrestre et de la faune aquatique, augmentation quantitative de la fréquence d'utilisation et donc de la quantité des produits phytosanitaires, risque non négligeable de la disparition totale de la biodiversité végétale et par ricochet de la biodiversité animale, mettant ainsi à mal le pronostic vital de notre planète, risque de toxicité pour les consommateurs et donc pour l'homme...).

Les avantages des plants greffés (ils sont nombreux : tout d'abord c'est une technique ancestrale qui consiste à greffer une espèce sur un porte-greffe adapté pouvant être issu d'une espèce différente. Pour l'anecdote, en Provence (dont je suis originaire) il y a plus de cinquante ans, un paysan de mon village a greffé des branches de châtaigniers sur des chênes blancs ou verts. Malheureusement cet homme étant décédé, je n'ai jamais pu savoir si les greffons avaient pris et produit des châtaignes comestibles. La greffe augmente la production fruitière, la résistance face aux malades, la résistance face à une période de sécheresse...).

Les inconvénients des plants greffés (ne sachant pas le faire moi-même, je dirai le prix qui peut être compensé par une production plus abondante et plus saine que des plants classiques).

La biodiversité ( c'est la diversité des entités biologiques, donc tout ce qui est vivant et de leurs caractéristiques et de leurs richesses génétiques). D'après de nombreuses sources scientifiques, 95% des espèces potagères mondiales ont été éradiqués en un siècle). No comment.

De nombreuses personnes civiles, des associations pour qui j'ai toute mon estime, essayent malgré de nombreux problèmes juridiques,et de problèmes de trésoreries, de sauver d'anciennes variétés potagères et fruitières.

Pour exemple l'association Kokopelli a été condamné en janvier dernier pour commercialisation de semences illégales. Le montant de ces deux amendes s'élève respectivement à 12 000 et 23 000 euros. Pour la justice, les semences illégales  sont celles qui ne sont pas référenciées au Catalogue Officiel. En fait, de façon plus concrète, ce sont essentiellement des variétés anciennes et donc reproductibles. 

La suite très prochainement.




 

Publié dans jardins

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article