CREATION D UN JARDIN POTAGER BIOLOGIQUE (6)

Publié le par luc

Les traitements phytosanitaires biologiques : (2)

Les nouveaux ennemis du potager sont les oiseaux. En effet, différentes espèces d'oiseaux (merles, geais...) ont attaqué mes haricots et mes fraises.

Les haricots fraîchement plantés ont été déterrés dès leur germination. Les fraises, quant à elles, se sont faites manger dès leur premier signe de rougissement.

J'ai été fort surpris car c'est la première fois que j'assistais à ce genre de situation. Je suis allé surfer sur la toile pour aller à la pêche aux informations. Et là, immense surprise, j'ai appris que ce phénomène était en Europe tout à fait récent (environ cinq ans).

La théorie émergente expliquant ce changement de comportement est la suivante : actuellement, même en pleine campagne, les oiseaux meurent littéralement de faim. La cause serait due une à l'utilisation massive des pesticides qui en empoisonnant  les insectes, engendrent la famine chez les oiseaux.

Les agriculteurs de mon village m'ont confirmé ce phénomène ainsi que la diminution drastique du nombre de volatiles en quelques années. 

De nombreux jardiniers ont d'ailleurs purement et simplement abandonné la culture des fraisiers ainsi que des plants de tomates.

Mais, revenons à mon potager que je dois protéger sans porter atteinte à l'intégrité physique des oiseaux.

Pour protéger mes fraisiers, après deux semaines de pillage, j'ai installé sur des arceaux de fortune un filet. Le résultat a été tout suite spectaculaire et j'ai pu enfin déguster mes premières fraises.

Pour faire face à ce problème, les semenciers proposent maintenant des plants de fraisiers dont les fruits sont de couleur blanche lorsqu'ils sont mûres. De ce fait, ils ne se font pas manger.

Pour protéger mes haricots, je les ai ressemé en mettant plus de graines. Lors de la prochaine saison, je vais les protéger à l'aide d'un filet le temps de la germination et d'un bon enracinement.

Pour protéger les tomates, j'aviserai quand elles seront là.

Par chance, je n'ai pas encore de maladies, je vais donc pour l'instant clore ce chapitre. A bientôt.

 

Publié dans jardins

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article